L’intention : un booster pour vos bonnes résolutions de début d’année !

Ma meilleure astuce pour appliquer les bonnes résolutions !

La nouvelle année a sonné ! Même si certaines personnes redoutent ces fêtes de fin d’année, le 1er janvier est ancré dans notre inconscient collectif comme l’avènement d’un renouveau. Tout semble indiquer qu’une conjoncture nouvelle s’ouvre et que tout ce qui ne s’est pas fait hier pourra se faire demain. Mais souvent, cette énergie retombe aussi vite qu’elle a pu monter au rythme des bulles de champagne.

Je pense que c’est une grossière erreur que de s’imaginer qu’un voeux lancé en l’air entre une crevette et un canapé au foie gras, et ce malgré toute la conviction vécue sur l’instant, se réalisera par enchantement une fois le 12ème glas de minuit sonné.

Convertir l’impossible en possible peut se faire oui, mais avec de l’énergie, de l’action et parfois un certaine forme de renoncement.

Cet article participe à l’évènement “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” du blog Devenez meilleur. J’apprécie beaucoup ce blog et surtout son auteur qui me forme et m’apprend tout ce que je sais en matière de blogging, et l’article que je souhaite partager avec vous est l’auto-discipline car il faut en avoir lorsque l’on décide d’appliquer réellement ses bonnes résolutions de début d’année !

Elargissez votre champ des possibles

Ce n’est pas le tout de savoir ce que l’on souhaite ! Même si je dois bien avouer que c’est déjà un début tant il m’arrive d’être surprise du nombre de personnes qui râlent ou se plaignent de l’existent sans pour autant savoir ce qu’elles veulent vraiment.

pour que l'impossible devienne possible

L’énergie de début d’année est propice au changement; mais le penser ne le rend pas automatiquement réalité.

La première des choses à intégrer au plus profond de nos cellules et que notre égo n’aime pas le changement. Il préfère de loin que l’on reste dans notre routine et nos habitudes. En effet (et pour faire court) son travail consiste à nous garder en vie.

Donc, moins nous prenons de risque, plus il est content de nous et nous le fait bien savoir ! Il nous envoie des messages. Il trouve tout un tas d’excuses nous assurant que si nous ne mettons pas en place telle ou telle résolution, ce n’est finalement pas si grave.

Ce nouvel agenda partagé pour mieux collaborer … cette formation à des méthodes d’efficacités professionnelles, ou l’octroi d’un sommeil réparateur peuvent alors passer rapidement en second plan !

Sauf que …

Sauf qu’en attendant la vie passe et nos objectifs d’une meilleure écologie professionnelle, d’amélioration de notre efficacité ou encore d’une meilleure collaboration d’équipe crient au désespoir muselées par un égo despotique.

C’est un premier cap à passer ! Aussi fou que cela puisse paraître, il peut être difficile de s’autoriser à avoir une vie meilleure. Il peut y avoir plusieurs croyances à dépasser avant de se permettre de performer.

Pour ma part, j’ai du accompagner mon égo qui craignait que je sois détestée de tous et toutes si je n’avais plus de difficultés manifestes au quotidien dans ma vie professionnelle. Une fois cette croyance tombée, j’ai pu développer de nombreuses techniques pour créer un environnement de travail agréable et le plus respectueux possible de mes besoins.

Nos vies sont un travail créatif dont nous sommes les premiers acteurs

Il n’est plus à prouver que nos choix, pensées, actions, croyances créent nos expériences.

Je prends un exemple :

  • Si nous pensons que, par nature, les collaborateurs ne sont pas fiables,
  • Nous pouvons choisir de peu user de la délégation,
  • Nous pourrions procrastiner à mettre en place un agenda partagé collaboratif (actions),
  • Car nous avons entendu toute notre tendre enfance notre grand-père, chef d’entreprise, répété qu’il ne pouvait compter que sur lui car les collaborateurs sont indignes de confiance (croyance).
  • Résultat : Vous ne vous autorisez pas à jouir des bénéfices de cet agenda collaboratif qui pourtant vous ferait gagner un temps précieux !

Voilà pourquoi transformer un voeu pieu de nouvelle année en bonnes résolutions demande un vrai travail actif.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire cet article : Les bonnes résolutions sont-elles une fausse bonne idée ?

Mon astuce pour activer le pouvoir créateur et appliquer ces bonnes résolutions

Un préalable indispensable : Bien définir ses bonnes résolutions

Comme partagé plus haut dans l’article ” Les bonnes résolutions sont-elles une fausse bonne idée ? “, la définition des bonnes résolutions est déjà un exercice en soi.

Retrouvez 6 bonnes pratiques pour transformer une “bonne résolution” inutile en “résolution bonne” pour soi.

  1. 2 ✚ pour 1 ➖
  2. “On ne dit pas Je Veux”
  3. Small is beautiful
  4. Est ce que cela dépend 100% de moi ?
  5. Qu’est ce que j’y gagne ou la méthode des 5P
  6. Parlons positifs !

La clef : Derrière la résolution, définir l’intention !

Tout est question d’intention !

L’astuce consiste à relier ses bonnes résolutions à quelque chose de plus grand encore !

Vous savez, comme lors de la définition du plan de mandat, lorsque l’on invite nos élus à définir la politique globale générale qu’ils veulent servir et non l’action-cible qu’ils ont inscrite dans leur profession de foi ….

Quel est le grand pourquoi qui vous amène à prendre ces bonnes résolutions ? Dans mon exemple plus haut ce pourrait être diminuer le temps passé à organiser des temps de travail d’équipes et ainsi au final optimiser la gestion du temps du directeur notamment.

Que vous décidiez de rentrer à l’heure du travail (ou d’arriver à l’heure d’ailleurs), de diminuer votre charge mentale, d’assurer une délégation plus efficace, de faire monter vos collaborateurs en compétence, de gagner en efficacité, d’intégrer de la créativité dans votre travail, de mettre en place davantage de procédure, d’alléger votre agenda en temps de réunion …

Demandez-vous : P.O.U.R.Q.U.O.I souhaitez-vous le faire ?

Si le Quoi ? représente l’objectif, la bonne résolution; le PourQuoi ? devient l’enjeu, l’intention.

Quand la bonne résolution est l’important, l’intention devient l’essentiel.

C’est la définition de l’intention qui opère ce virage à 360° et fait un pied de nez à la procrastination car il crée alors un sentiment d’urgence !

Et alors ? La magie opère car les choses se mettent naturellement en place avec beaucoup moins d’effort !

Tout ceci n’est pas un enchantement, c’est le résultat de la réassurance de notre égo. En définissant une intention, nous verbalisons forcément quelque chose de bon, meilleur pour soi ! L’égo qui veut nous protéger devient alors notre meilleur allié, là où il était un insupportable saboteur.

C’est ainsi que j’ai pris l’habitude de donner un cap à mon année en définissant un mot qui la qualifiera toute entière !

Une année = Une intention = Un mot

Je vous invite donc à prendre le temps de vous centrer, fermer les yeux peut être aidant, pour vous poser la question suivante :

Si je devais qualifier 2021 avec un seul mot, un seul adjectif, lequel serait-ce ? Pour moi 2021 sera (l’année de) …. ou ne sera pas !

J’ai fait cet exercice pour moi-même évidemment (comme tout ce que je propose sur ce blog) et mon mot-intention de 2021 est RE-FONDATION. Je suis certaine alors de mettre en plein dans le 1 000 !

Comme je fonctionne beaucoup à l’image, j’ai imprimé un élément qui symbolise pour moi cette re-fondation et l’ai intégré à mon tableau de vision.

De manière simple, le tableau de visualisation est un collage à partir de découpage, d’images, de photos, de dessins de votre choix pour vous aider à visualiser vos objectifs. Le vision board sert à vous donner une visualisation de vos projets, de vos rêves ou de vos buts et objectifs à court, moyen ou long terme.

Pour moi, 2021, sera l’année de la re-fondation ou ne sera pas et pour vous ?

Laissez en commentaire votre mot-intention pour l’année 2021 et délectez-vous de la puissance du processus !

Partager l'article:
  •  
  •  
  • 0
  •  
  •  
  •  
  •  

12 thoughts on “L’intention : un booster pour vos bonnes résolutions de début d’année !

  1. C’est personnellement ce que je conseille aux personnes qui me lisent : définissez votre pourquoi.
    Je sais que peu de personnes le font, mais pourtant, ça change tout ^^

  2. merci pour cet article Sonnya !
    Moi j’aime beaucoup me relier au “Pourquoi” : dans le fond pourquoi est-ce que je fais ce la ou pourquoi ai-je envie de faire cela ? Cela me donne la patate pour aller au bout 😉

  3. Merci beaucoup pour la découverte des 8 croyances limitantes liées au travail. J’aime bien cette réflexion de s’interroger sur son “Pourquoi”… c’est se poser pour connaître notre raison d’être, et accomplir notre Légende Personnelle comme dirait Paulo Coelho. Merci

  4. La meilleure résolution que j’ai jamais prise, et que j’ai tenu, est de ne jamais prendre de résolutions de nouvelle année. Faire ce que je dois faire, quand je dois le faire, et me désintéresser du résultat, me suffit largement. Bon, j’avoue, je ne me désintéresse pas toujours du résultat. le lâcher-prise est difficile à observer tous les jours. Mais si j’ai besoin d’une nouvelle année ou d’une date quelconque, n’ayant rien à voir avec ma vie, pour me pousser le popotin, c’est qu’il y a un truc qui ne marche pas chez moi.

    1. Tout fonctionne très bien chez toi ! Ne pas tenir ces bonnes résolutions peut être tellement anxiogène, que décider de ne plus en prendre peut effectivement être une excellente chose ! Tant que tu atteins tes objectifs et que ta vie te plait – n’est ce pas l’essentiel ?!

  5. Un mot, une intention, une année. C’est un bel exercice de visualisation que j’ai fait grâce à vous. Le tourbillon des fêtes de fin d’année était peu propice à la réflexion et à la quiétude. Je pense qu’à tout moment de l’année on peut prendre des résolutions, le tout, c’est de s’y tenir. Merci beaucoup pour cet article !

    1. Je suis ravie que ce petit exercice vous ait séduite ! Pour être transparente, je pense aussi à une intention chaque jour, quand je pose le pied au sol en me levant, je fixe mon intention de la journée en pleine conscience.

  6. Joli style d’écriture! Partager des techniques pour créer un environnement de travail agréable et le plus respectueux possible des besoins de chacun, c’est vraiment utile! Oui, le pourquoi, comme la méthode SMART sont des filtres incontournables.

    1. Oui, d’ailleurs, j’utilise pour ma part la méthode SMARTE. Le “E” pour Ecologique, cela invite à ce poser la question du Pourquoi en plus des autres éléments du SMART.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.